Jeudi  29 juillet

Avec une honorable ponctualit�, les voici, d�bouchant du coin de l'�glise d'Yvoir, nos blonds (et autres) amis su�dois, dans leur ultramoderne drakkar certainement inspir� � Volvo par Odin et Balder ! Un vrai avant-go�t de Walhalla, je vous le dis !
Redescendons sur terre, comme nos Su�dois, pour nous livrer au cordial, quoique fort polic� rituel des retrouvailles... Serait-ce une folle impression ou bien nos h�tes sont-ils plus d�tendus que nagu�re ? Il est vrai qu'ils sont en vacances, qu'ils nous connaissent d�j� quelque peu et qu'ils accompagnent une bombe pr�nomm�e Anna Maria !
En route pour notre beau complexe sportivo-festif et la r�ception gracieusement, et somptueusement, offerte par l'administration communale. Discours, avec traductrices, et �change de cadeaux sont au diapason, tout comme notre vaillante Gauloise !

Vendredi 30 juillet

Premier jour du marathon promis par notre Guide-Pr�sident, dans une forme de parapentiste brevet� .
D�s neuf heures, nous voici � l'assaut de Poilvache. Avec l'aide d'une jeune et excellente anglophone, le ch�teau voit son histoire et ses am�nagements joliment expliqu�s aux gens du Nord... et � ceux de la Meuse !
Il est vrai que l'endroit vaudra toujours son pesant d'int�r�t qu'accro�tront certainement les travaux de restauration en cours.
Autre grand morceau de ce vendredi: la balade "sur les traces du fer", gaillardement et doctement dirig�e par notre Historien-Pr�sident au fil des douze sites d'Yvoir, en n'oubliant pas la d�couverte du ch�teau Bouvignes et de la propri�t� Dapsens.
Pour le repas de midi, direction Bauche et le parc de son ch�teau o� nous attend un excellent barbecue. L'apr�s-midi, encore un domaine d'ancien ma�tre de forge au programme, cette fois en accordant priorit� � la verdure et aux jeux d'eau puisqu'il s'agit des "Jardins d'Annevoie ".

Samedi 31 juillet

Pour commencer la journ�e, une visite tr�s appr�ci�e par nos amis su�dois : les Grottes de Han. Il est vrai que de semblables sites sont pratiquement inconnus en Su�de.
La visite qui suit, l'apr�s-midi, soit celle du Fourneau Saint-Michel et ses mus�es du fer et de la vie rurale est malheureusement quelque peu g�ch�e par une d�couverte trop succincte et incompl�te. Heureusement, Madame Arnould et Monsieur Sloutzky, pour la partie wallonne, ainsi que Mats et Gunnar, pour la Su�de, vous auront une tout autre allure pour pr�senter et illustrer le th�me de la conf�rence-d�bat vesp�rale : le recyclage des d�chets. Les nombreux probl�mes, les solutions d�j� trouv�es et appliqu�es, en Su�de comme en Wallonie, susciteront int�r�t et questions, ceci en pr�sence du groupe des autorit�s de Finsp�ng arriv�es ce jour.

Dimanche 1er ao�t

Au tableau du jour: visites, guid�es mais libres, des �coles locales et de la clinique de Mont-Godinne.
C'est surtout la visite de la clinique qui attire les visiteurs, au nombre d'une bonne vingtaine. Et ces participants manifestent un tel int�r�t et une si belle curiosit� qu'ils contraindront les responsables de l'institution � les mettre pratiquement � la porte !
Apr�s-midi, d�part pour ce que l'on pourrait appeler p�lerinage, � condition de savoir qu'� c�t� de la visite du Centre biblique et de son remarquable appareillage informatique, Maredsous repr�sente aussi une halte bibitive et gustative avec bi�re et fromage � la cl� et Maredret une rencontre avec le monde de la c�ramique travaill�e par Lampecco.

Lundi 2 ao�t

Journ�e m�morable que ce lundi !
Les �diles su�dois rencontrent Monsieur Herv� Etienne qui pr�sente, pour le projet Rapha�l visant au sauvetage du patrimoine industriel, l'id�e d'une exposition itin�rante sur le th�me de l'histoire du fer.
Puis la balade des forges est reparcourue, en leur honneur. Apr�s la pause-repas, autorit�s d'Yvoir et de Finsp�ng �changent points de vue et souhaits dans des sujets qui leur tiennent � c�ur, le social �tant � l'honneur.
Enfin, c'est le d�part pour Givet et la r�ception par Monsieur le Premier Adjoint au Maire, avec discours et �change de cadeaux dans le style cart�sien si cher � nos grands voisins.

Et pendant ce temps-l�........
Et pendant ce temps-l�, le bon peuple scandinave avait mis le cap sur le moyen nord, entendez Bruges pour commencer. De quoi provoquer l'admiration justifi�e pour les splendeurs du joyau des Flandres qui a m�me la gentillesse de permettre aux ardents Vikings la fameuse promenade aquatique.
Fin d'apr�s-midi, d�part pour Bruxelles. Nouvelle vague d'admiration devant la Grand'place et Manneken-Pis , sans m�priser Brupark et l'Atomium.
Et c'est alors que Thor d�cha�ne son tonnerre !!!
Le splendide drakkar refuse obstin�ment tout service: pas la moindre petite �tincelle, pas le moindre fr�missement n'�branle la machine !!!
M�me le technicien appel� � la rescousse se casse les dents sur l'insoluble probl�me.
A tel point que, minuit bien sonn�, les passagers se r�signent � passer la nuit dans un petit h�tel, ... le M�ridien, sauf erreur.
Le plus beau, c'est que notre technicien s'est encore acharn� et que, alors que r�sonnent les premiers ronflements au M�ridien, le Volvo reprend vie et ronronne de concert  !

Mardi 3 ao�t

Nos h�tes ont fait la grasse matin�e au M�ridien et ne nous reviennent que peu avant-midi, l�g�rement frip�s mais pas trop fatigu�s pour effectuer la visite pr�vue, pour onze heures, en un endroit, aust�re peut-�tre mais repr�sentatif de notre culture: la brasserie du Bocq.
La journ�e se passera � reprendre des forces en famille, avant de partir � Houx � la d�couverte du Clos des Mannoyes qui nous tient � c�ur, sans aucun doute, et dont la pr�sentation devait nous ouvrir l'app�tit. Passons donc � table. L�, pas de discussion : nos comitards ont royalement fait les choses et le buffet, lui, ne laisse personne indiff�rent !

Mercredi 4 ao�t

Eh, oui, c'est le d�part, puisque le drakkar semble avoir bien dig�r� sa m�saventure bruxelloise.
Fin de matin�e, ce sont les adieux et le d�but du retour pour ceux que maintenant nous pouvons, je crois, dans notre exub�rant langage de Latins, appeler nos amis.
Si Freya et Frigga le veulent, nous les reverrons, dans un futur pas trop �loign�.
En attendant, redisons mille mercis au Pr�sident Claude et � tous ses adjoints du Comit� pour la r�ussite de cette semaine � inscrire au chapitre des jours heureux.

[Retour]