Des forges wallonnes

à l'acier suédois

Gustave III et Jean-Jacques De Geer observant une coulée de canon à Finspång en 1786.

(D'après une gravure de J. F. Martin)

Cette image peut ré,sumer les liens qui existent entre Yvoir et Finspång : le fer.
En effet, c'est l'aptitude de nos ancêtres forgerons qui les a conduits à se rendre dans les pays étrangers pour y pratiquer leur art, le travail du fer.
Au début du 17ème siècle, sous le règne du roi Gustave II Adolphe (de 1611 à 1632). la Suède est une grande puissance en guerre et a donc besoin de fer à canon. Et ce roi, conscient des richesses de son pays en minerai de fer, va les faire fructifier grâce à la main-d'oeuvre qualifiée venant de Wallonie.

Un wallon,
Louis de Geer, issu d'une famille de petite noblesse hesbignonne mais installé aux Pays-Bas, exporte des canons en Suède de 1612 à 1615 et entre en relation avec les frères de Besche, de Liège, qui sont déjà installés dans ce pays et pratiquent l'industrie du fer. Louis de Geer  s'installe  en Suède en 1626 et comme il connaît le savoir faire de ses compatriotes sidérurgistes qui travaillent au sud du sillon Sambre-et-Meuse dans des conditions difficiles, il  leur propose de venir travailler auprès de lui.

Près de 5000 wallons venus du Namurois (
Yvoir était le centre le plus important du Comté de Namur), de Walcourt, de la région liégeoise et du pays de Franchimont s'expatrièrent. Ces ouvriers partaient par Amsterdam et signaient un contrat de 6 ans. Le voyage leur était payé. Leurs épouses restées au pays touchaient un traitement mensuel. Beaucoup de celles-ci suivirent plus tard leurs époux et les familles s'installèrent définitivement en Suède, dont un grand nombre à Finspång, et d'autres encore à Stromberg (Allemagne). Ces migrations multiples sont donc ` l'origine du jumelage initié il y a 30 ans par M. Debaty et le Docteur Michel. Givet (France) intervient également dans ce "quadri-jumelage" par l'apport du bois de ses forêts comme combustible pour nos fonderies.

Mais cette émigration wallonne devint tellement importante que les autorités de chez nous prirent certaines dispositions. Dans les archives de l'Etat de Namur on retrouve les renseignements suivants : en 1624, le Procureur général du Comté de Namur expose que les revenus de Sa Majesté diminueront parce que les Suédois attirent hors du pays les forgerons par des promesses et de l'argent pour établir en Suède la fonderie (ou fenderie) ; en 1627, Philippe IV d'Espagne, notre souverain de l'époque, publie un édit défendant aux forgerons de ce pays d'aller " granailler au royaume de Sweden ".
       
Toutes ces interdictions eurent peu d'effet contre la puissance de volonté et les coffres de Louis de Geer. Celui-ci devient en 1630 Seigneur de Finspång. En 1641, il sera anobli par la reine  Christine.

Page d'accueil

Plan du site

Liens historiques entre Yvoir et Finspång

Historique du jumelage

Yvoir-Finspång : chiffres comparés

La commune d'Yvoir

La commune de Finspång

Actualités

Liens